pulvérisation d'engrais liquide azoté

SOMMAIRE :

Pourquoi utiliser de l’azote ?

Comment stocker l’azote ?

Quelle est la législation sur le stockage de l’azote ?

L’azote liquide est un engrais composé d’azote nitrique, d’azote ammoniacal et d’azote uréique. C’est l’engrais le plus utilisé en France car il est le plus économique du marché. Pourtant il n’est pas évident de le stocker car il existe des lois qui empêchent de stocker cet engrais comme on le souhaite.

Pourquoi utiliser de l’azote ?

La solution azotée, donc l’azote liquide, est utilisée pour apporter de l’azote à vos cultures. L’azote va aider à la croissance de la tige et des feuilles de vos cultures et encourager la photosynthèse grâce à l’eau qui passe dans le sol puis dans les racines. Plus précisément, l’azote va être un élément déterminant pour les protéines de vos plantes puisque l’on trouve de l’azote notamment dans les enzymes des plantes. L’azote se trouve également dans l’acide nucléique, notamment l’ADN des plantes.

De plus, l’azote liquide présente l’avantage d’être facile à pulvériser sur les parcelles et surtout facile à doser par rapport à la forme granulaire de l'azote. Pour éviter le lessivage, il est recommandé de pulvériser l’azote liquide environ 2 jours avant qu’il ne pleuve, bien sûr il est difficile de prévoir la météo. Je souhaite en savoir plus sur les différents types d’engrais

Comment stocker l’azote ?

Le stockage de l’azote liquide est plutôt simple par rapport à l’engrais solide qui est sensible aux conditions climatiques comme l’humidité par exemple. Alors que le stockage d’un engrais solide doit se faire dans un endroit ventilé pour éviter la moisissure etc, le stockage des engrais liquides, notamment de l’azote, se fait dans des citernes souples, par exemple, qui sont des cuves de sol. Dans le cas où la citerne souple est utilisée, on doit obligatoirement avoir un bac de rétention autour. Vous pouvez opter pour la solution d’un talus creusé et recouvert d’une bâche de rétention ou alors d’une bâche de rétention sur murets. La bâche de rétention est obligatoire au cas où il y aurait des fuite de la citerne.

La bâche de rétention est facile d’installation car elle est légère et maniable. Pour l’installer, rien de plus simple :

installation bâche de rétention muret installation bâche de rétention talus

N’hésitez pas à recouvrir le fond d’une couche de sable assez épaisse et bien tassée pour que votre cuve soit sur un sol plat et lisse. Voire d’un grillage pour sécuriser encore plus votre installation. De son côté la cuve à engrais liquide est facile à installer puisqu’elle n’a qu’à être posée sur la surface que vous venez de délimiter et ensuite déroulée et étendue :

installation citerne souple

Il existe d’autres types de citernes pour azote liquide :

Citernes aérienne à simple paroi

Les cuves métalliques, horizontales : en acier inoxydable. Si elles sont en acier ordinaire, la face interne de la cuve doit être recouverte d’un revêtement de protection.

Les cuves en plastique armé ou en polyester verticales : résines synthétiques fortifiées de fibres de verre textiles, résistant aux agressions chimiques. Plus fragiles à une utilisation régulière et aux conditions atmosphériques.

Citernes aérienne à double paroi

La cuve intérieure doit être recouverte d’un revêtement de protection type époxy. Ce type de cuve n’est pas soumis à l’obligation d’un bac de rétention puisque la double paroi prévient des risques de fuites.

Pour l'installation de votre cuve à azote liquide, pensez à tous les filtres, tuyaux, raccords et pompes.

Quelle est la législation sur le stockage de l’azote ?

Tout d’abord, il faut savoir qu’une installation de stockage d’engrais liquide entre 100 m3 et 500 m2 de contenance, sera soumise à une déclaration ou, si elle dépasse les 500 m3, à une autorisation au titre des « Installations classées pour la protection de l'environnement » (ICPE). Pour cela vous devez faire votre déclaration sur le site Entreprendre.Service-Public.fr.

Lorsque votre demande sera prise en compte, il y aura une enquête publique afin de déterminer si votre installation représente un danger. Enfin, l’autorisation vous sera délivrée (ou non) par la préfecture à laquelle vous êtes rattaché. Cette démarche est longue puisqu’elle peut durer plus d’un an avant de pouvoir réellement stocker l’engrais liquide. Lorsque votre installation ne dépasse pas les 100 m3, alors vous devez vous êtes soumis au règlement sanitaire départemental (RSD).

Engrais azoté liquide
Contenance à stocker
Préconisations
<100 m3 RSD
de 100 m3 à 500 m3 Déclaration
>500 m3 Autorisation

En effet, selon l’article L110-2 du code de l’environnement, les agriculteurs qui stockent des engrais liquides sont incités à prendre les mesures nécessaires afin d’éviter la pollution de l'environnement, de quelque nature qu’elle soit. La réglementation n’impose pas de contraintes particulières pour cela, hormis pour la distance avec les cours d'eau, zones de captage et réseaux de collecte d’eau pluviales, dans certains départements ; pour connaître les préconisations, vous pouvez vous rapprocher de la chambre d’agriculture de votre département. En cas de manquement à cette loi, vous pouvez, en tant qu'agriculteur, recevoir une amende ou une peine d’emprisonnement selon la gravité des dégâts.

Lorsque les eaux sont polluées, la sanction peut aller jusqu’à 75000€ d’amende et 2 ans de prison et les aides de la PAC concernant l’éco-conditionnalité peuvent être remises en question à hauteur de 5%. Autant dire qu’il vaut mieux se renseigner et être sûre d'être en règle avant d’installer une citerne à engrais liquide.

LOI n° 76-663 du 19 juillet 1976 relative aux installations classées pour la protection de ‎l'environnement

“Certaines catégories d'installations relevant du présent titre, définies par décret en Conseil d'Etat en fonction des risques qu'elles présentent, peuvent être soumises à des contrôles périodiques permettant à l'exploitant de s'assurer que ses installations fonctionnent dans les conditions requises par la réglementation. Ces contrôles sont effectués aux frais de l'exploitant par des organismes agréés. Un décret en Conseil d'Etat précise les conditions d'application du présent article. Il fixe notamment la périodicité, les modalités de fonctionnement du système de contrôle et, en particulier, les conditions d'agrément des organismes contrôleurs et les conditions dans lesquelles les résultats peuvent être tenus à la disposition de l'administration.”

Source : legifrance.gouv.fr

Tous les frais sont donc à la charge de l’agriculteur. Il en va donc de votre responsabilité de bien préparer toutes les facettes de l’installation d’une telle structure.

Installer un espace de stockage pour engrais liquide peut se révéler périlleux si l’on ne connaît pas tous les tenants et aboutissants de la réglementation en vigueur dans son département. Veillez donc à ce que votre projet d’installation de citernes d’engrais liquides soit bien préparé avant de l’installer.