Voici notre guide complet sur le stockage de céréales à plat (en vrac). Au sommaire :

Une question ? Contactez-nous !

stockage de céréales en vrac à plat

C’est la question que les agriculteurs se posent tous les ans aux alentours d’avril / mai : Faut-il que je stocke mon grain ? Et si oui, quelle méthode choisir pour le stockage du grain sur mon exploitation agricole ?

En effet, il y a plusieurs facteurs à prendre en compte lorsque l’on veut stocker ces céréales sur son exploitation agricole. Premièrement, il faut déterminer si l’on veut stocker ses céréales à plat, stocker ses céréales en cellules ou alors stocker ses céréales en big bag. Une fois que l’on a défini où seront stockées les futures récoltes, il faut préparer le terrain afin de conserver au mieux les grains et pouvoir les revendre au meilleur prix.

Pourquoi choisir le stockage de céréales en vrac / à plat : avantages et inconvénients

Tout d’abord, le stockage de céréales permet aux agriculteurs d’être indépendants et de gérer leurs récoltes et leurs coûts afin de les optimiser selon leurs besoins. Ensuite, cela permet aussi de choisir la méthode de stockage et de ne pas payer des frais supplémentaires de séchage et de stockage en coopérative.
Le stockage sur l’exploitation permet aussi de réduire les coûts logistiques et mécaniques puisque la ferme est souvent plus proche des parcelles moissonnées que la coopérative qui collecte les céréales. De plus, cela permet à l’agriculteur de moissonner à l’heure qu’il veut, notamment la nuit. Quel agriculteur n’a pas reçu d’appel de sa coopérative à 3h du matin pour savoir s’il continue ou s’il arrête car il est le dernier à livrer ?

Avantages

  • Facilité et rapidité de stockage/déstockage de la récolte
  • Grande capacité
  • hors période de stockage des céréales, le bâtiment peut être utilisé autrement (matériel,...)
  • Solution économique
  • Permet de valoriser des anciennes granges ou stabulation
  • Indépendance et maîtrise de son temps

Inconvénients

  • Nécessite un chargeur pour le déstockage de la récolte
  • Précautions à prendre lors du stockage et déstockage de la récolte vis à vis du système de ventilation
  • Difficile de faire des lots

Refroidir et aérer votre récolte de céréales : les différents systèmes de ventilation

Pour un stockage de céréales à plat, plusieurs possibilités de système de ventilation :

  • La ventilation en colonne (verticale)
  • La ventilation par gaine demi-lune ou caniveau / caillebotis (horizontale)
  • La ventilation par aérateur à grain (petite zone à aérer)

colonne de ventilation pour stockage céréales

La ventilation en colonne

La ventilation en colonne se fait par aspiration. C'est une solution plus économique (consommation d'énergie) que la ventilation par soufflerie (par gaine ou caniveau).

Les colonnes sont placées avant la réception des céréales. Une fois la récolte stockée, et les colonnes en fonctionnement, l'air ambiant est aspiré à l'intérieur du tas par les ventilateurs disposés en haut des colonnes. Il se charge alors en chaleur et en humidité du grain. L'air chaud et humide est alors extrait du tas par le ventilateur.

Votre bâtiment de stockage de céréales doit être aéré par le biais de ventilateurs latéraux à l'entrée et à la sortie du bâtiment sur des trappes d'air. Ainsi, un flux d'air va alors s'installer : l'air extérieur sec et froid va entrer dans le bâtiment, le système de ventilation va charger l'air en température et humidité et cet air va être expulsé du bâtiment de l'autre côté par les trappes et ventilateurs latéraux.

ventilation par gaine stockage céréales

La ventilation par gaine ou caniveau / caillebotis

Il est possible également de ventiler son stock de céréales grâce à des gaines de ventilation (tôles cintrées percées en demi-lune posées au sol) ou grâce à des caniveaux avec caillebotis que vous aurez façonnés dans le sol lors de la construction du bâtiment.

Ce système de ventilation, contrairement aux colonnes, est un système à air pulsé, c'est à dire que c'est de l'air extérieur au bâtiment ou à l'intérieur du bâtiment (mais veillez à l'aérer) qui est soufflé/pulsé dans les gaines de ventilation ou caniveaux. L'air est donc injecté dans le tas, il se charge en humidité et température et sort du tas.

Sur le site de La Récolte, nous proposons une vaste gamme de 5 ventilateurs pour pulser l'air dans le caniveau ou dans les gaines. Vous trouverez alors le ventilateur qui vous conviendra en fonction du volume de céréales à ventiler.

aérateur stockage céréales

La ventilation par aérateur à grains ou lance de ventilation

L'aérateur à grains ou la lance de ventilation grosses graines ou petites graines ne sont pas fait pour la ventilation d'un bâtiment entier. Ils sont surtout utiles pour l'aération d'une petite zone à ventiler : par exemple un endroit hors de portée des gaines ou colonnes de ventilation, ou encore un tas de céréales avec une humidité trop importante (récolté de justesse lors d'une averse par exemple).

Vous pouvez les utiliser aussi pour le séchage d'une trémie à céréales métallique, de big bag, d'une remorque ou d'une cellule de stockage de céréales.

Bien préparer son stockage de céréales à plat

1. Nettoyage du bâtiment

Nettoyez votre zone de stockage afin d'accueillir votre prochaine récolte. En effet, le nettoyage est primordial puisque même 100g de l’ancienne récolte pourrait infester la nouvelle d’insectes par exemple. Pour plus d’efficacité, vous pouvez même aspirer afin d’enlever toutes les poussières et les grains.

Quelques équipements qui devraient vous être utiles :

Une fois que vous avez aspiré et que votre sol est propre, veillez à ce que les stomos soient propres également. Vérifiez en dessous et retirez les grains qui auraient pu se faufiler. Le mieux est de les déplacer lors de votre nettoyage de la zone de stockage et de les remettre une fois le nettoyage terminé.

Pensez à vérifier l’étanchéité de vos toitures, vos murs, vos bardages et vos gouttières car cela peut entraîner des fuites et faire remonter l’humidité de vos céréales et donc il y a plus de risque pour que la moisissure s’installe et prolifère jusqu’à détruire votre récolte.

Si vous possédez déjà un système de ventilation, veillez à ce qu’il soit en bon état de fonctionnement et qu’il n’y ai pas de défaut qui pourrait laisser passer le grain dans le circuit.

2. Détection des risques d'invasion d'insectes

Avant de stocker votre récolte de céréales, veillez à détecter et quantifier le risque d'invasion d'insectes. Pour cela, vous pouvez disposer des pièges à insectes sur le sol avant le stockage de votre récolte.

Vous pourrez également ensuite disposer des pièges à insectes sur votre tas de céréales afin de vérifier l'invasion d'insectes tout au long du stockage.

Si vous détectez des insectes dans les pièges, notez le nombre d'insectes piégés de manière régulière et mesurez ainsi la gravité de l'invasion. Si besoin, vérifiez la température et l'humidité de votre tas grâce à des sondes de température, des sondes d'échantillonnage et des humidimètres. Plus votre stock est chaud et humide plus grande sera l'invasion des insectes. Vous pouvez alors aérer, ventiler et refroidir votre stock de céréales grâce à nos systèmes de ventilation pour céréales :

Si l'invasion d'insectes continue, traitez votre stock de céréales avec les préconisations de votre technicien. 

piège à insectes céréales sur sol
piège à insectes sur tas de céréales

3. Protection contre les rongeurs

Placez vos dispositifs anti-rongeur après avoir rempli le bâtiment de céréales. N'oubliez pas de varier les méthodes : différents pièges, raticide / souricide (en pâte, en bloc, sous forme de céréales traitées)...

4. Mise en place du système de ventilation

La ventilation en colonne

  1. Disposez dans votre bâtiment de stockage de céréales vos différentes colonnes de ventilation. Sur La Récolte, nous en proposons en kit de 4 colonnes + 1 ventilateur ou des colonnes individuelles ou en pièces détachées pour changer chaque élément au besoin (élément perforé, connecteur, rallonge, réducteur, ventilateur, base...). Placez vos colonnes à 3m du mur et 6 m entre chaque colonne de ventilation puisqu'une colonne permet de ventiler une zone circulaire autour d'elle d'un diamètre de 6m. 
    En ce qui concerne le pied de tas, qui ne sera forcément pas à la même hauteur que le début du tas ; il doit être bâché afin que la ventilation se fasse au mieux. En effet, ce dernier n’étant pas assez haut pour être ventilé, il faut trouver une solution afin de déprécier l’air qui se trouve au niveau du pied du tas de céréales. La bâche TOPTEX va permettre cette dépression.

    comment faire un plan de ventilation avec des colonnes

    Voici un exemple de plan avec des colonnes de ventilation. Dans ce genre de système de ventilation, il faut installer des entrées et sorties d’air au niveau de l’entrée du bâtiment. Ensuite lors du stockage de céréales, il faudra faire un tas de 3 m de haut afin que les colonnes puissent ventiler tout le tas. Attention, il faut éviter le phénomène de cheminée afin que tout le tas soit ventilé. Donc une fois le tas remonté, étalez le haut du tas afin d’avoir une surface assez lisse pour que chaque partie du tas soit ventilée.

  2. Placez des bouchons sur les colonnes pour éviter que le grain rentre à l'intérieur de la colonne lors du remplissage du bâtiment.
  3. Remplissez votre bâtiment de stockage. Pour cela, veillez à ne pas percuter de colonne pour éviter leur détérioration. Veillez également à remplir uniformément autour des colonnes afin qu'elles ne bougent pas et qu'elles ne s'inclinent pas. Pour cela, vous pouvez remplir votre bâtiment à l'aide de tapis roulant élévateur, de vis sans fin ou alors en ajustant le tas avec un télescopique.
  4. Une fois le tas formé, vous pouvez placer votre ventilateur sur une des colonnes de ventilation. Vous le changerez régulièrement de colonne pour ventiler uniformément le stock de céréales.
  5. Mesurez régulièrement l'humidité et la température du tas avec nos sondes de température, nos sondes d'échantillonnage ou nos testeurs d'humidité. Vous placerez les sondes à différents endroits et différents horizons (sondes de 1,20m et 2,40m) pour effectuer les mesures. Les câbles de 10m livrés avec les sondes permettent d'éviter au maximum de marcher sur le tas de céréales.
colonne ventilation grise

La ventilation par gaine ou caniveau / caillebotis

  1. Une fois que votre bâtiment est propre, placez les gaines de ventilation au fur et à mesure du remplissage.
    plan de ventilation avec des gaines

    Voici un exemple de plan de ventilation avec des gaines demi-lunes. Ce système s’installe de la même façon que les colonnes ; c’est-à-dire à 3 m des coins et chaque gaine à 6 m les unes des autres.

  2. Remplissez votre bâtiment de stockage en céréales. Pour plus de facilité, remplissez votre zone de stockage à l'aide de tapis roulant élévateur ou vis sans fin. Pour des caniveaux, vous pouvez rouler dessus avec les remorques et tracteurs.
  3. Une fois le bâtiment rempli et la récolte terminée, vous pouvez mettre en place et actionner votre ventilateur pour gaine ou caniveau.
  4. Contrôlez régulièrement la température et l'humidité du tas de céréales ventilé grâce à nos sondes de température, nos sondes d'échantillonnage ou nos testeurs d'humidité. Vous placerez des sondes à différents endroits et à différents horizons (il existe des sondes de 1,20m et 2,40m).
gaine de ventilation grise

La ventilation par aérateur à grains ou lance de ventilation

Pour positionner votre aérateur à grains ou votre lance de ventilation grosses graines ou petites graines, c'est très simple :

  1. Une fois le bâtiment rempli, il suffit de visser dans le tas l'aérateur ou la lance. Pour rappel, l'aérateur ou la lance ne sont pas fait pour une ventilation d'un tas entier de céréales mais pour ventiler, refroidir et aérer une petite zone de votre tas.
  2. Vous pouvez ensuite contrôler la température ou l'humidité grâce à nos sondes de température, nos sondes d'échantillonnage ou nos testeurs d'humidité.
aérateur grain gris

Les règles de température

Si vous choisissez le refroidissement par aspiration, soit avec les colonnes de ventilation, l’écart de température entre le tas et l’air ambiant doit être de 7°C. En revanche, si vous choisissez la méthode par soufflerie, l’écart de température entre le tas de céréales et l’air ambiant devra être de 10°C. Si vous tenez ces écarts de températures après la moisson, vous diminuez considérablement les risques de condensation dans le grain et dans le bâtiment. Veillez à ce que l’air sorte du bâtiment de stockage du grain pour ne pas réinjecter de l’air humide et tiède dans vos tas de grains. Pour bien vérifier la température du grain, équipez-vous d’une sonde de température à grain et d’un boîtier de température afin d’avoir toujours la bonne températures aux différents endroits de vos tas.

Au fur et à mesure du temps, vous allez devoir faire diminuer la température de vos tas de céréales. En effet, il est important de diminuer la température des tas de grains par palier jusqu’à l’hiver afin de conserver au mieux votre récolte. Pour cela, 3 paliers sont nécessaires.

Le premier palier est à 20°C. Les grains sont à l'abri des moisissures et vous limitez la perte de matière sèche par respiration. C’est la température post-récolte. Comme il fait assez chaud et sec la journée, vous pouvez arrêter la ventilation et la relancer pour la nuit afin de ne pas trop creuser l’écart de température et d’éviter que l’humidité ne s’installe dans le tas de céréales à cause de la rosée.

Le second palier est aux environs de 12°C ou moins et doit être mis en place en automne. Cette température plus douce va éviter la colonisation d’insectes et ainsi, ils ne pourront pas se reproduire dans vos tas de céréales. Envisagez ce changement de températures entre septembre et novembre selon votre région et ses températures.

Enfin, une fois en hiver, faîtes descendre la température de votre grain à 5°C ou moins. Cette faible température va continuer de dissuader les insectes à se reproduire dans le tas de céréales stockées. Et si l’hiver est froid, vous pouvez faire descendre la température à 0°C afin d’être sûr de n’avoir aucun problème dans le tas de céréales. Pour être sûr de ne pas avoir de développement d’insectes, vous pouvez utiliser des pièges à insectes qui vous aideront à détecter la présence d’insectes et à déterminer la gravité de l’invasion.

Pour plus d’efficacité et surtout pour vous faciliter le travail, vous pouvez automatiser la mise en route et l’arrêt de votre système de ventilation.

Tips La Récolte

Séparez le grain mûr du grain plus humide ou moins propre qui se trouvent en fourrière ou en bordure de bois par exemple, cela vous évitera bien des surprises et ne détériorera pas votre grain propre et sec

Lutter contre les problématiques du stockage en ferme (maladies, insectes, rongeurs, oiseaux)

Les maladies

Les maladies comme les insectes se répandent plus vite et plus facilement dans des tas de céréales chauds et humides. La première chose à faire pour lutter contre les maladies c'est de ventiler votre tas avec un système de ventilation efficace :

Contrôlez régulièrement la température et l'humidité de votre stockage de céréales grâce à des sondes d'échantillonnage, des testeurs d'humidité et de température ou encore des sondes de température pour céréales.

Idéalement, il faut au plus vite descendre entre 15 et 20°C, puis, dès que possible, descendre en dessous de 5°C pour une conservation longue durée.

Les insectes

Comme les maladies, les insectes se développent davantage dans les tas de céréales humides et chauds. Ainsi, le premier réflexe à avoir c'est de ventiler son tas de céréales. Vous pouvez soit actionner davantage vos colonnes, vos gaines, ou encore placer des aérateurs de grains ou lances de ventilations. Vérifiez régulièrement l'humidité et la température du tas grâce aux sondes de températuresonde d'échantillonnage et testeurs d'humidité et température.

Pour détecter ou évaluer une invasion d'insectes, utilisez des pièges à insectes :

Si l'invasion est trop importante malgré une température et une humidité adéquat, consultez votre technico-commercial pour un traitement insecticide.

Le saviez-vous ? Les larves de charançon se développent dans des températures comprises entre 30 et 32°C et les charançons peuvent se reproduire tous les 24 à 26 jours.

Les rongeurs

Pour une action efficace contre les rongeurs, utilisez différents systèmes de lutte contre les rongeurs :

Les oiseaux

Pour lutter contre les oiseaux, utilisez des filets anti-oiseaux ou disposez une bâche de protection Toptex pour éviter une consommation des céréales par les oiseaux et la détérioration de votre récolte (fientes, plumes,...). Vous pouvez également utiliser des effaroucheurs qui vous permettront de faire fuir corneilles, pigeons et autres faisans.

Le gros avantage de la bâche Toptex, c'est qu'elle laisse respirer la récolte mais protège de l'extérieur (intempéries, froid, oiseaux,...)

Vous pouvez également utiliser des effaroucheurs à ultrasons comme le balcony gard par exemple qui émet des ultrasons inaudibles à l’oreille humaine et qui fait fuire les oiseaux. De plus, cet appareil est utilisable dans les hangars, les cours ou les jardins, tous les endroits où les oiseaux peuvent vous nuire. Nous avons réalisé une vidéo expliquant l’intérêt du balcony gard. Vous pourrez également le réutiliser selon vos besoins sur votre exploitation agricole.

Pour finir, le stockage de céréales sur une exploitation représente beaucoup d’avantages mais il faut être préparé car on ne peut pas décider de stocker au moment de la moisson.